Avec son IRM, le Cap d'Or offre de bonnes espérances – Clinique du Cap d'Or

0
Rate this post

La clinique du Cap d’Or, à La Seyne, a inauguré son imagerie à résonance magnétique. Un outil rare et coûteux que la Ville se réjouit de voir arriver, notamment pour lutter contre le cancer.

Avec son IRM, le Cap d’Or offre de bonnes espérances

© VAR MATIN – Laurent Seguin26 juin 2015. Enfin ! Après des années d’attente et une tempête essuyée lors de la fermeture de sa maternité, La Seyne passe un cap et l’horizon des patients du bassin seynois s’éclaircit un peu.

La clinique du Cap d’Or a en effet levé le voile mardi sur une toute nouvelle IRM, installée dans ses locaux et inaugurée en présence du maire. Satisfait de voir sa ville se doter d’un appareil qui fait trop souvent défaut aux patients (des délais de deux mois sont évoqués pour l’accès à l’IRM de Toulon), Marc Vuillemot, s’est évidemment réjoui de l’arrivée de cet outil tellement utile à la lutte contre le cancer.

Mais plus étonnant, le maire a aussi longuement défendu la capacité du privé à voler au secours du public. Et de ce point de vue, un autre cap semble franchi.

Dans un contexte de crise, face à des budgets contraints, il ne semble donc plus indécent d’imaginer avoir recours au secteur privé pour servir l’intérêt général. « Vous prenez votre part et merci de le faire. Vous remplissez une mission de service public, ce que vous faites est essentiel. Nous n’avons pas d’autres solutions que de nous serrer les coudes », argumentait ainsi le maire seynois.

Même son de cloche dans l’opposition, représentée par Sandra Torrès. « C’est un fait, les caisses sont vides et les pouvoirs publics n’ont plus les moyens d’assurer la santé. Mais une fois qu’on a dit ça, qu’est-ce qu’on fait ? », s’interrogeait la conseillère municipale (UMP). « Alors, autant accompagner le privé » proposait-elle.

Dans l’intérêt des patients, dans le but de soulager un peu l’IRM de Toulon aussi, c’est donc la voie du privé qui s’est dessinée pour le bassin seynois. Un recul de plus du public ? Un nouveau pas vers la marchandisation des soins ? Pas forcément, car l’accès à l’IRM de La Seyne se fera sans dépassement d’honoraires. « Nous ne pouvons pas les mettre dans le même sac que certains marchands de soins », a d’ailleurs conclu Marc Vuillemot. Peu importe, donc, le courant, la route empruntée. L’IRM est arrivée à bon port et c’est bien là l’essentiel pour les Seynois. (Laurent Seguin)

Un centre dédié aux femmes

Mardi, la clinique du Cap d’Or a profité de la présentation de son IRM pour inaugurer « Cap Feminae », un centre de soins dédié aux femmes. Trois chirurgiens spécialistes des cancers féminins sont présents sur ce site tourné notamment vers la gynécologie mammaire et pelvienne. Dépistage de cancers, soins et éventuelles reconstructions seront assurés au même endroit. « Jusqu’à présent, les soins et spécialistes étaient situés dans différents lieux et cabinets de consultation, explique le directeur Jean Vérillon. Dorénavant, tout sera sur le même lieu afin de rendre l’ensemble des examens et traitements plus accessible. »

© VAR MATIN – Laurent Seguin26 juin 2015 – www.varmatin.com